Contenu

CNRS : Contrat d’objectifs et de performance entre l’État et le CNRS 2019-2023

"Le very bad COP du CNRS"

Le CNRS a demandé à son Conseil d’administration de se prononcer sur le Contrat d’Objectifs et de Performance 2019-2023 entre l’État et le CNRS.

Ce texte a été débattu grandement et longuement lors des 2 derniers Comités techniques. Bien que La direction du CNRS ait accepté certaines modifications de forme purement cosmétiques, aucun des amendements de fond n’a été retenu. Ainsi, le Comité technique s’est prononcé par 2 fois contre ce texte.

Le SNPTES a été très étonné : que vient faire ce nouveau terme « Performance » dans l’intitulé du projet ?

Après documentation, il provient d’une directive de la direction du budget qui nous propose un guide pour élaborer méthodologiquement un Contrat d’Objectifs et de Performance sur le site dédié "Forum de la performance". Le rouleau compresseur technocratique est donc "en marche"...

Par ailleurs, pour le SNPTES, l’État doit s’engager à ce stade de l’élaboration du COP à donner au CNRS les moyens tant financiers qu’humains afin qu’il puisse atteindre les objectifs ambitieux présentés.

Revenons maintenant au texte présenté, l’introduction du document pose des bases de constat que le SNPTES partage : on y souligne la qualité des personnels ; on y parle de temps long indissociable des activités de recherche, de sérendipité ; on y constate que les moyens actuels ne sont pas suffisants pour les ambitions attendues d’un organisme comme le CNRS.

En revanche, aucune solution n’est proposée, aucun moyen indiqué avec ou sans prévision de la future loi pluriannuelle de programmation de la recherche.

Les parties concernant les orientations scientifiques pour chacun des instituts, ainsi que les thèmes transverses sont déconcertants. En effet, même si l’utilisation d’indicateurs peut dans certains cas être pertinent, l’existence d’indicateurs aussi contraignants que ceux présentés sont intrigants ; en particulier des indicateurs tels que le "Pourcentage du soutien scientifique compétitif consacré aux priorités thématiques (valeur-cible : 66 % chaque année)" ou le "Pourcentage des recrutements de chercheurs et chercheuses permanents sur des thématiques directement liées aux grands défis sociétaux (valeur-cible : 35 % la première année, +10 % chaque année pour atteindre 50% en 2023)".

Pour le SNPTES, on perd sérieusement de vue le temps long et la sérendipité.

La suite n’améliore en rien ce COP puisqu’elle nous projette dans une vision « utilitariste » de la science ! Le CNRS apparait comme au « service » des grands sites universitaires et des entreprises et non au service de la connaissance. Le CNRS deviendrait-il un département R&D pour qui est « volontaire » ?
Le document affiche une ambition faite de start-ups, de contrats de recherche, de laboratoires communs CNRS-entreprises, de transferts de technologie, de valorisation, etc. Il est question de renforcement de moyens humains chiffrés mais hors statut.
Le SNPTES ne peut accepter un tel détournement du bien commun qu’est la recherche publique.

PDF - 459.7 ko
CNRS : Contrat d’objectifs et de performance entre l’État et le CNRS 2019-2023
Version téléchargeable et imprimable

La partie sur les ressources humaines est consternante, tant elle est mince dans ce COP. Il nous semble qu’elle devrait y occuper la place la plus importante alors qu’on n’y parle qu’un peu des Chercheurs et que les Ingénieurs et Techniciens ne sont évoqués qu’en filigrane dans le texte. Le constat est fait de la perte de 3000 postes en 10 ans, mais aucune proposition n’est faite pour remédier ou ne serait-ce qu’endiguer ce triste phénomène.

Le SNPTES est en désaccord avec ce contrat d’objectifs et de performance. Le contenu manque d’humain, de noblesse et de grandeur. Pour le SNPTES, ce COP entérine une forme de stratégie de l’échec dans laquelle le CNRS choisit de s’enfoncer. C’est l’ambition sans les moyens.


Le projet de COP a été adopté par 17 voix pour (administration), 4 voix contre (SNPTES, SNCS-FSU, SNTRS-CGT, SUD recherche), 2 abstentions (SGEN-CFDT Recherche EPST).