Contenu

Colère et indignation des personnels administratifs et techniques de l’académie de Nancy-Metz !

NON À L’AUMÔNE INDEMNITAIRE !


Les remerciements de la ministre accompagnés de l’indemnité exceptionnelle complémentaire de 100 € pour les collègues de catégories C, 50 € pour ceux de la catégorie B et même si rien n’était prévu pour les collègues de catégorie A, laissaient entrevoir aux personnels qu’ils avaient un semblant de reconnaissance.

À Nancy-Metz, un reliquat indemnitaire de fin d’année était attribué depuis plusieurs années et les personnels étaient en droit d’attendre une revalorisation complémentaire pour la fin d’année dernière, cela n’a pas été le cas ! Aucun autre effort indemnitaire complémentaire n’est venu compléter cette aumône, qui ne comble même pas la hausse des cotisations sociales, d’où le mécontentement légitime des personnels qui n’arrivent plus à boucler les fins de mois et qui s’expriment depuis le 27 novembre 2014 sous la forme de rassemblements hebdomadaires.

Une pétition signée par 522 personnes a été remise au recteur et adressée à la ministre, courrier resté sans réponse ce jour.

Le Recteur a reçu en audience le 3 décembre 2014 une délégation intersyndicale, dont le SNPTES fait partie, et nous a déclaré n’avoir aucune marge de manœuvre financière.

L’annonce fin décembre de la revalorisation de 10 000 € annuels de l’indemnité des recteurs a mis un peu plus le feu aux poudres et transformé le mécontentement de nos collègues en colère et indignation.

PDF - 345.4 ko
Communiqué SNPTES : colère et indignation des personnels administratifs et techniques de l’académie de Nancy-Metz !
Version téléchargeable et imprimable

La déclaration intersyndicale a été lue au Comité Technique Spécial de l’Académie du 3 février dernier :
« Après avoir traversé la RGPP puis la MAP avec leur lot de suppressions de postes, et le gel du point d’indice depuis 2010, les personnels des services académiques ont le sentiment que leurs efforts sont vains.
L’aumône indemnitaire versée en décembre dernier est source de leur mécontentement, voire de leur colère.
Le courrier de Madame la Ministre reconnaissait verbalement leur professionnalisme et leur engagement, ils demandent donc à Monsieur le Recteur une véritable reconnaissance, financière et sociale.
En effet, comment peut-on trouver de l’argent pour les indemnités de certains hauts fonctionnaires et pas pour les personnels les plus précaires, sans que cela soit interprété comme une forme de mépris à leur égard ?
Si les personnels se sont réunis nombreux une fois par semaine pendant la pause de midi depuis le 27 novembre, c’était pour faire entendre leur voix qui autrement, ne porte pas.
Nous, organisations syndicales représentatives en CTSA : FSU, UNSA, SNPTES, CFDT et FO, demandons des réponses claires de l’administration à ce fort mécontentement des personnels des services académiques de Nancy-Metz
 ».

Une manifestation couverte par la presse locale a rassemblé plus d’une centaine de personnes le mardi 24 février devant le rectorat, et sera reconduite tous les mardis tant que des réponses concrètes ne nous seront pas apportées.

JPEG - 89.8 ko

En effet, la réponse qu’on nous ressasse depuis novembre est que les lignes budgétaires ne permettent pas de satisfaire nos revendications.

Or, nous savons que d’autres académies ont fait d’autres choix budgétaires, plus sociaux et humains, puisque les personnels y ont bénéficié d’un reliquat indemnitaire annuel conséquent.

Les personnels administratifs et techniques de l’académie de Nancy-Metz réclament leur part du gâteau !