Contenu

Conseil supérieur de l’éducation : le SNPTES et le SA-EN s’opposent fermement au transfert des DRONISEP en région !

PNG - 4.5 ko


Le SNPTES et le SA-EN ont rejeté, lors du Conseil supérieur de l’éducation (CSE), le projet de texte relatif à la convention type de mise à disposition de parties de services des délégations régionales de l’Onisep comme l’ensemble des représentants des personnels.

Le SNPTES et le SA-EN remettent en cause les simples logiques financières qui entraînent le démantèlement d’un établissement qui a toujours donné satisfaction, par une offre adaptée et de qualité, aux usagers dans sa structure actuelle. L’adoption de ce texte ne serait que donner blanc-seing à ce démantèlement inadapté.

PDF - 341.2 ko
Conseil supérieur de l’éducation : le SNPTES s’oppose fermement au transfert des DRONISEP en région !
Version téléchargeable et imprimable

Le texte avait déjà été mis au vote lors du Comité technique de l’Onisep du 7 mai 2019, et les organisations syndicales ont également unanimement voté « contre ».

Ce texte :

  • va à l’encontre du préambule de l’adjoint au Secrétaire général du ministère de l’Éducation nationale qui a reçu Le SNPTES et le SA-EN le 11 mars 2019, de l’intervention de la Direction des affaires financières au conseil d’administration de l’Onisep le 12 mars 2019 ;
  • ne fait aucune mention de la répartition des emplois à temps plein qui se seront transférés aux Régions.

Le SNPTES et le SA-EN soulignent, depuis le début de la présentation de la loi « Pour la Liberté de choisir son avenir professionnel » que la restructuration de l’Onisep impacte directement plus de la moitié des personnels et, indirectement, l’ensemble des personnels de l’établissement.

Concernant le transfert des Directions Régionales de l’Onisep, Le SNPTES et le SA-EN demandent un accompagnement des ressources humaines renforcé par :

  • l’augmentation du temps de travail de la conseillère mobilité carrière à temps plein et le recrutement de personnels qualifiés pour assurer l’accompagnement des ressources humaines des personnels au cours de la restructuration ;
  • des points supplémentaires (mesure de carte 1 000 points) pour obtenir un poste en CIO (centre d’information et d’orientation) ou dans les services administratifs ;
  • un renforcement du budget formation afin de permettre aux personnels d’envisager sereinement les évolutions ou changements de carrière ;
  • le recrutement d’un médecin du travail et/ou la mise en place d’un soutien psychologique au sein de l’Onisep.