Contenu

Contrat de projets État-Régions pour l’enseignement supérieur et la recherche : une véritable saignée pour les régions !

Le SNPTES dénonce le double langage du gouvernement pour le financement de l’investissement dans l’enseignement supérieur et la recherche au travers du plan État-Régions 2015-2020. En effet, si le mandat de négociation adressé aux préfets n’évolue pas, la dotation de l’État sera revue fortement à la baisse, allant jusqu’à être divisée par trois en passant, comme pour les régions des Pays de la Loire et Bretagne. Cette situation est d’autant plus inacceptable que le président la république et le premier ministre ont maintes fois réaffirmé leur volonté de soutenir l’investissement public !

PDF - 316.5 ko
Communiqué CPER : une véritable saignée pour les régions
Version téléchargeable et imprimable

Le SNPTES s’inquiète de ce désengagement financier de l’État dans un contexte de restructurations des universités visant à créer des communautés d’universités (COMUE). Le message négatif délivré par le gouvernement ne fera que renforcer l’hostilité grandissante de la communauté universitaire quant à la mise en place de ces nouvelles entités. Le SNPTES rappelle son opposition à la politique de réduction d’établissements d’enseignement supérieur, l’objectif réel affiché par le gouvernement, à travers la création des COMUES, étant de favoriser l’émergence d’une dizaine de pôles universitaires de renommée mondiale.

Le SNPTES constate que les établissements et les régions qui sont absentes des précédents plans IDEX 1 et Campus verront leur capacité d’accueil et de formation des étudiants se dégrader davantage.