Contenu

Courrier commun CFDT - SGEN CFDT - FAGE - SNPTES à L’attention de Monsieur le Président de la République François Hollande

PNG - 12 ko


Paris, le 3 juin 2016
Monsieur François HOLLANDE
Président de la République
Palais de l’Élysée
55 rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 PARIS

Monsieur le Président de la République,

Votre décision de préserver les 134 millions d’euros du budget alloué à la recherche constitue un réel soulagement pour nos organisations.

Il en va de même de l’annonce par Madame la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche d’un prochain « plan pluriannuel pour accompagner les universités et les établissements d’enseignement supérieur pour atteindre les objectifs » fixés par la Stranes. Ces objectifs que vous avez fait vôtres, Monsieur le Président, nous les partageons également.

Enfin, nous avons pris acte que cinq des dix milliards d’euros du troisième plan d’investissements d’avenir seraient consacrés à l’enseignement supérieur et à la recherche.

Ces déclarations tendent à rassurer la communauté universitaire qui a grand besoin d’être soutenue dans l’exercice d’une mission de service public qui devient de plus en plus complexe. Toutefois, ces décisions et annonces ne sauraient suffire à garantir aux établissements les moyens d’assurer ces missions dans de bonnes conditions, notamment lors de la prochaine rentrée.

En effet, en septembre prochain, ce sont près de quarante mille étudiants supplémentaires qui feront leur entrée dans le supérieur et il n’est pas imaginable de pouvoir leur proposer un cadre d’étude de qualité sans augmenter les moyens alloués aux missions de service public mises en place pour la réussite de leur cursus universitaire.

PDF - 166.6 ko
Courrier intersyndical au président de la république
Version téléchargeable et imprimable


Le maintien, à son niveau actuel, du budget alloué à l’enseignement supérieur et à la recherche aurait pour conséquence évidente la dégradation des conditions d’accueil des étudiants et de travail des agents.

Si des réformes sont bien évidemment nécessaires et doivent être engagées dans le système d’enseignement supérieur et de recherche, le préalable à celles-ci reste un geste budgétaire fort.

Aussi, Monsieur le Président, sollicitons-nous auprès de vous une audience pour aborder la question du soutien à apporter à l’enseignement supérieur et la recherche, dans le cadre de la priorité que vous accordez à la jeunesse.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Président de la République, en l’assurance de notre très haute considération.

PNG - 9 ko