Contenu

Crédit Impôt Recherche : la fuite en avant du gouvernement !

Une fois de plus, la secrétaire d’état chargé de l’enseignement supérieur et la recherche, Geneviève Fioraso s’est prononcé contre la réduction du crédit impôt recherche et le transfert de la masse financière dégagée par cette opération vers le budget affecté à l’ESR. Cet aveuglement incroyable, est fondé sur un argumentaire technique fallacieux alors que, dans le même temps, la cour des comptes juge ce dispositif inefficace et couteux.

PDF - 310 ko
Communiqué : Crédit Impôt Recherche : la fuite en avant du gouvernement !
Version téléchargeable et imprimable

Le SNPTES tient à rappeler qu’il demande une évaluation sérieuse et impartiale pour préciser la ventilation des 6 milliards d’euros actuellement consacrés au crédit impôt recherche. Le SNPTES a dénoncé à maintes reprises les effets d’aubaine lié à ce dispositif favorisant de grands groupes industriels, sous la forme d’une niche fiscale, sans réelles retombées pour la recherche publique. Il devient urgent dans la période de pénurie budgétaire actuelle de réorienter une part conséquente du CIR vers les budgets pérennes de l’enseignement supérieur et de la recherche. La priorité affichée par le Président de la République en faveur de la recherche française doit se traduire concrètement dans les faits et non rester de vaines paroles.

Dans le cadre du budget 2015, le SNPTES demande aux élus de la République de conforter cette orientation par une mise à plat de ce dispositif financier permettant de dégager des marges de manœuvre budgétaires abondant les crédits pour l’enseignement supérieur et la recherche.