Contenu

Décès d’Yvette Pichon

JPEG - 18.1 ko

Le Bureau national du SNPTES ainsi que celles et ceux qui ont eu le plaisir de travailler avec elle, ont la tristesse de vous annoncer la disparition d’Yvette qui fut, pendant trente ans, affectée au siège de notre organisation.

En poste à l’École centrale de Nantes au début des années quatre-vingt, notre collègue désirait, pour des raisons personnelles, se rapprocher de Paris et accepta donc, en 1986, la proposition du SNPTES de venir travailler comme secrétaire à son siège de la Rue Elisa Lemmonier dans le 12e arrondissement. Nos camarades du Bureau national de l’époque avaient déjà repéré les qualités professionnelles, militantes et humaines d’Yvette.

Yvette nous parlait souvent de ce temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître... et certains découvrait ainsi qu’en 1986 nous utilisions à peine l’informatique... et qu’avant internet, le courrier papier, le fax et le téléphone était les principaux moyens de communication avec les sections ou les adhérents... les adhérents... Yvette, pendant ces trois décennies, fut chargée de gérer le fichier adhérents ce qui est, au SNPTES, une mission précieuse et, bien évidemment, conséquente ! Elle pu ainsi vivre, au jour le jour, le développement de notre organisation.

Le succès du SNPTES, auquel contribua Yvette, obligea celui-ci à choisir des locaux plus vastes et à emménager, en 1991, sur Choisy-le-Roi. Yvette, fort heureusement, nous suivit et accepta ainsi, sans jamais râler, le sort de nombreux franciliens puisqu’elle devait, chaque jour, traverser l’Île-de-France de haut en bas puis de bas en haut... Malgré cette contrainte Yvette, même lorsque le RER ne fonctionnait pas (cela arrive...), mettait un point d’honneur à être présente à Choisy, le fichier n’attendait pas !

Yvette demeurera une figure de l’histoire du SNPTES. C’était, lorsque nous arrivions au siège, pour une journée ou pour des années, la première camarade que nous rencontrions en ouvrant la porte. Son sourire, sa gentillesse, ses conseils, sa discrétion, ses compétences en faisait une collaboratrice précieuse et nous avions eu l’occasion, à plusieurs reprises, de le lui dire, il y a moins de deux ans, au moment ou Yvette avait fait valoir ses droits à la retraite.

Le SNPTES et toutes celles et ceux qui ont œuvré pour notre syndicat adressent à Jean-Noël et aux proches d’Yvette toutes nos condoléances. Nous ne l’oublierons pas.



Une cérémonie aura lieu le jeudi 26/10/17 à 9H45 au crématorium de Saint Ouen-l’Aumône (95310), 35 avenue de Verdun.