Contenu

Du nouveau sur la mobilité interne au CNRS

PDF - 142 ko
Les nouvelles règles de mobilité interne des IT au CNRS
Version téléchargeable et imprimable


La prochaine campagne de mobilité interne des ingénieurs et techniciens démarrera le 25 novembre 2014 et se terminera le 15 janvier 2015.

Le dispositif Nouveaux emplois offerts à la mobilité Interne (NOEMI) permet la mobilité interne au CNRS. Il fait l’objet de deux campagnes annuelles (printemps et hiver).

Tout agent du CNRS, qu’il soit titulaire ou en CDI peut postuler. Tout fonctionnaire relevant d’une des trois Fonctions publiques peut candidater, sachant que les postes NOEMI sont réservés en priorité aux agents du CNRS.

Dès le 25 novembre 2014, une nouvelle procédure va voir le jour, les Fonctions susceptibles d’être pourvues (FSEP). Seuls les agents du CNRS fonctionnaires ou en CDI seront concernés. Ce dispositif se fonde sur une coopération entre instituts.

Les FSEP publiées annuellement en même temps que les affichages NOEMI d’hiver seront consultables sur la même application de mobilité interne que les NOEMI.

Ce dispositif n’est pas encore entré en fonction, il est donc difficile de tirer des conclusions sur son efficacité. La direction du CNRS a mis en place ce nouveau dispositif pour pallier une baisse drastique des NOEMI (2010/2013 = - 37 %, 2013/2014 = - 29 %), directement liée à la chute des recrutements.

La DRH a promis un volume conséquent de postes offerts à la mobilité puisque de nouveaux postes, les FSEP, s’ajouteront aux postes NOEMI. Ainsi deux dispositifs de mobilité cohabiteront.

PDF - 282.2 ko
Communiqué SNPTES : mobilité interne au CNRS
Version téléchargeable et imprimable

La Direction des ressources humaines s’est engagée à encourager des pratiques collaboratives entre instituts qui permettront le transfert de postes (ETPT) et favoriseront la mobilité. Si ce principe n’est pas respecté, cela signifiera qu’un candidat retenu par l’entité d’accueil sur une FSEP pourra voir sa mobilité lui être refusée.

Le SNPTES s’est positionné contre la mise en place de cette nouvelle procédure lors de sa présentation au CT du 3 juillet 2014. Ce nouveau dispositif masque la faiblesse des recrutements impactant directement le fonctionnement des NOEMI, de plus il ne garantit pas le droit à la mobilité des personnels. Sur ce dernier point le SNPTES sera particulièrement vigilant au strict respect du droit à la mobilité pour l’ensemble des agents du CNRS, quel que soit leur lieu d’affectation.


Pour tout problème rencontré lors de cette campagne, les agents peuvent contacter les correspondant(e)s du SNPTES en région ou les élues SNPTES à la Commission mobilité : Anne Sellier et Sophie Collin.