Contenu

Éditorial du journal "Les informations" n° 291

JPEG - 20.1 ko

Ce qui vient d’arriver à Paris et Saint-Denis le vendredi 13 novembre dépasse l’entendement. Le SNPTES s’est associé aux hommages rendus à toutes les victimes de ces terribles attentats. Le SNPTES s’est également associé aux remerciements adressés à l’ensemble des personnes qui ont spontanément porté secours aux victimes des attentats. Face à cet événement tragique, le comportement et les actions des agents publics, mais également de simples citoyens ont été particulièrement exemplaires.

Le SNPTES soutient bien entendu l’action du gouvernement dans sa lutte contre le terrorisme. La proclamation de l’état d’urgence a apporté une réponse rapide et efficace qui a permis de déjouer d’autres projets d’attentats imminents.

Néanmoins, le SNPTES considère qu’il n’est pas possible de lutter durablement contre le terrorisme, avec une méthode uniquement répressive et des décisions permettant de limiter les libertés individuelles. Pour le SNPTES, il convient de mettre en œuvre immédiatement des politiques de prévention, pour lutter contre les processus de radicalisation de certains jeunes et des actions de déradicalisation de ceux qui ont commencé à sombrer dans le fanatisme. C’est dans cet esprit que le SNPTES apportera sa contribution.

Le SNPTES est conscient que rien ne changera sans une lutte renforcée contre les inégalités sociales, contre le chômage, contre le racisme, contre toute forme de discrimination et de ségrégation. Des budgets doivent être débloqués pour permettre l’accès de tous, et avec les mêmes chances de réussites, à l’éducation nationale, à l’enseignement supérieur et enfin à un emploi stable. Ces secteurs, mais également la culture et le sport doivent devenir véritablement les priorités nationales. Ce n’est pas le cas actuellement.

Le projet de loi de finances 2016 relatif à l’enseignement supérieur et la recherche prévoit notamment une baisse significative en euros constants par rapport à l’année 2015. Le SNPTES dénonce le double langage du gouvernement dans ce domaine.

L’effort pour la lutte contre les inégalités sociales doit être renforcé à tous les niveaux  : national, régional, départemental et communal. Le financement de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur, mais également des acteurs associatifs qui interviennent avant et après l’école notamment dans les domaines de l’animation sociale, culturelle et sportive doit être à la hauteur des enjeux sociétaux.

Le SNPTES constate avec indignation que certaines femmes et certains hommes politiques par leurs discours ou propositions renient les valeurs républicaines. Le projet de certaines formations politiques est d’édifier un mur entre les citoyennes et citoyens de notre pays. Pour le SNPTES, même en période de fortes tourmentes, nous ne devons pas transiger sur les valeurs républicaines.

PNG - 22.9 ko

Le Congrès national du SNPTES a voté, en octobre dernier, un texte rappelant les valeurs de notre syndicat qui devient le préambule de ses statuts. Ce texte précise également que «  nul ne peut se prévaloir d’une appartenance au SNPTES s’il ne partage pas ces principes librement consentis   ». Le SNPTES et ses militants ne peuvent notamment pas souscrire aux amalgames populistes qui ont vu le jour à l’issue de ces vagues d’attentat.

PNG - 7.8 ko

Le congrès de Forges-les-Eaux a également été l’occasion, pour le SNPTES, de redéfinir ses mandats pour les trois années à venir et de se prononcer sur l’élargissement de son champ d’action à tous les personnels de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur, de la recherche et de la culture.

L’élargissement de notre champ d’action est la démonstration que la démarche du SNPTES n’est pas un repli sur soi ou un isolement, mais au contraire la mise en œuvre d’une nouvelle dynamique pour permettre de mieux défendre les services publics et les personnels qui en garantissent l’efficacité.

Choisy - Le - Roi, le 01 décembre 2015
Voir aussi :