Contenu

Fin des dissections souris/grenouilles voté au Conseil Supérieur de l’Education du 30 Juin 2016

La fin des dissections souris-grenouille voté au Conseil supérieur de l’éducation ce 30 Juin 2016

Après une vive polémique sur l’utilisation et l’expérimentation pédagogique faite sur des animaux morts en Collège et Lycée.

La ministre de l’éducation nationale et la DGSCO a réaffirmé sa volonté de ne plus utilisé ce type d’animaux (souris grenouille...) à des fins pédagogiques.

Une circulaire sera adressée aux rectrices et recteurs d’académie ; aux inspectrices et inspecteurs d’académie directrices et directeurs académiques des services de l’éducation nationale ; aux inspectrices et inspecteurs d’académie-inspectrices et inspecteurs pédagogiques régionaux de sciences de la vie et de la Terre ; aux chefs d’établissement du second degré ; aux enseignants de sciences de la vie et de la Terre et de bio-physiopathologie humaine en série ST2S

Le SNPTES a voté pour la mise en place de ces nouvelles règles d’expérimentations :

Des dissections ne seront réalisées que :

  • sur des invertébrés, à l’exception des céphalopodes ;
  • sur des vertébrés ou sur des produits issus de vertébrés faisant l’objet d’une commercialisation destinée à l’alimentation.

Il ne sera plus procédé à des dissections d’animaux morts élevés à seule fin d’expériences scientifiques dans les lycées et collèges, sauf dérogations.

Les formations supérieures des lycées et notamment les classes préparatoires aux grandes écoles
(CPGE) biologie, chimie, physique et sciences de la Terre (BCPST) et technologie et biologie (TB), qui préparent aux concours d’entrée des écoles vétérinaires, ne sont pas concernées par ces restrictions.