Contenu

Fonction d’agent comptable des universités, le SNPTES demande une proportion plus importante de personnels issus des corps en fonction dans l’éducation nationale et l’enseignement supérieur !

PDF - 26.8 ko
Note de présentation au CTM sur le projet de suppression de la liste d’aptitude pour l’accès à l’emploi d’agent comptable d’EPSCP
PDF - 150 ko
Projet de décret portant statut d’emploi d’agent comptable d’ EPSCP

Lors du comité technique ministériel du 8 juillet 2019, le SNPTES a eu à se prononcer sur un projet de décret dont l’objet est de supprimer la liste d’aptitude aux fonctions d’agent comptable d’établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel, il a fait la déclaration suivante :

« le SNPTES ne conteste pas l’objectif et la conséquence de ce projet de modification statutaire -il s’agit de supprimer la liste d’aptitude tout en conservant le contrôle de notre ministère et de celui en charge du budget (Bercy) - mais profite des données qui nous ont été remises pour contester, une nouvelle fois, le taux particulièrement faible d’agents comptables d’universités issus des personnels de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur (principalement des attachés de l’État affectés dans l’enseignement supérieur ou dans l’éducation nationale).

PDF - 280.6 ko
Fonction d’agent comptable des universités, le SNPTES demande une proportion plus importante de personnels issus des corps en fonction dans l’éducation nationale et l’enseignement supérieur !
Version téléchargeable et imprimable

Pour chiffrer les choses, la liste d’aptitude aux fonctions d’agents comptables, en 2018, concernait 1950 collègues dont 1886 agents issus de la direction générale des finances publiques et, seulement, 64 agents du MEN/MESRI... ce qui, logiquement, conduit à ce que sur 107 agents comptables des établissements d’enseignement supérieur, seulement 88 sont issus des corps des finances publiques pour seulement 19 collègues issus de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur !

Le SNPTES voit dans ces données, les conséquences de non-dit qui conduisent de nombreuses directions d’établissement à déconsidérer nos collègues attachés ou ingénieurs BAP J et à penser qu’ils ne seraient pas compétents pour exercer ces fonctions alors que, paradoxalement, ils ont été formés, le plus souvent, à l’université et, naturellement, connaissent très bien les particularités de l’enseignement supérieur et de la recherche ».