Contenu

Gestion des chercheurs, la cour des comptes joue « petits bras »

PDF - 331.7 ko
Compte rendu SNPTES - rapport de la cour des comptes sur la gestion des chercheurs

Le SNPTES a étudié avec intérêt le rapport de la Cour des Comptes en date du 11 février 2015. Le titre de ce document «  La gestion des chercheurs : des améliorations encore nécessaires » indique l’orientation de l’analyse. Elle est essentiellement fondée sur une approche comptable. Le rapport revient sur « les enjeux de la gestion des carrières de chercheurs » sans pour autant s’interroger sur les causes du mal-être gagnant l’ensemble de la communauté scientifique.

Parler de précarisation des jeunes chercheurs sans aborder la politique de recherche menée depuis de nombreuses années ne peut conduire qu’à une impasse sous la forme d’un catalogue de bonnes intentions sans réelle efficacité.
Aborder l’amélioration des carrières des chercheurs sans faire référence à un toilettage statutaire des corps ne répondra pas au manque d’attractivité des métiers de la recherche.

Le SNPTES dénonce le manque criant de postes statutaires pour accueillir les chercheurs contractuels (un poste ouvert pour neuf chercheurs contractuels).

Le SNPTES s’inquiète des conséquences sur l’avenir de certaines disciplines notamment en Sciences humaines et sociales (SHS) dès lors que les recrutements se feront uniquement sur des priorités stratégiques.

Le SNPTES est favorable aux passerelles entre les statuts d’enseignants chercheurs et chercheurs à condition que le différentiel existant avec les corps homologues soit gommé, ce qui n’est évidemment pas le cas pour le corps des chargés de recherche qui ne bénéficie pas d’une hors classe comme les maîtres de conférences.

PDF - 341.3 ko
Communiqué SNPTES : la cour des comptes joue "petits bras"
Version téléchargeable et imprimable

Le SNPTES rappelle que l’attractivité pour les métiers de la recherche ne peut se limiter à la mise en place d’un régime indemnitaire d’ailleurs contestable mais qu’elle passe prioritairement par une rénovation statutaire des carrières des chercheurs.

La large participation de la communauté scientifique lors du mouvement « marche pour la science » est indicateur de leur mécontentement. Il est regrettable que les magistrats de la Cour des comptes n’aient pas répondu à leur appel pressant par des propositions plus constructives.

Le SNPTES, acteur majeur de cette communauté, comme l’ont confirmé les récentes élections, défendra pied à pied les revendications des personnels de la recherche dans le cadre de l’agenda social qu’il a contribué à mettre en place.