Contenu

Informatique de l’Éducation nationale : le programme SIRHEN coule !

Dans le projet de loi de finances pour 2016, les sénateurs ont adopté un amendement qui vise à supprimer les crédits destinés à SIRHEN en 2016, initialement estimé à 80 millions d’euros en 2007, du programme SIRHEN (Système d’information des ressources humaines de l’éducation nationale) ayant été réévalué à 321 millions d’euros en 2013.

Extrait :

« Au stade actuel de son développement, SIRHEN ne permet que la gestion administrative et de paye des personnels d’inspection et des administrateurs civils, soit environ 4 000 personnes. Son déploiement pour les personnels de direction est prévu pour la fin de l’année 2015. En 2016, le logiciel devrait permettre la gestion des ingénieurs et des techniciens de recherche et de formation. Or l’audit réalisé en 2013 a réévalué la durée (treize ans au lieu de sept ans) et le coût (321 millions d’euros au lieu de 80 millions d’euros) de ce projet ».

Le SNPTES a dénoncé à maintes reprises cette gabegie budgétaire, instaurée par des sociétés informatiques du privé attirées par cette aubaine financière. La majeure partie de ce progiciel a été développé avec ces officines privées qui ont su profiter de l’inertie et de l’incompétence des décideurs ministériels de l’époque, en charge de ce projet. Les informaticiens de l’éducation nationale payent donc ainsi un lourd tribut et doivent, en sus, reprendre et adapter les anciens logiciels (AGORA, EPP…) et jouer à nouveaux les pompiers de services pour pallier aux carences de SIRHEN !

D’après les chiffres de l’audit réalisé en 2013, la gestion d’un seul personnel par SIRHEN coute actuellement 80250€ (321 Millions d’euros / 4000) !

Il y a fort à parier que cette hérésie budgétaire mène ce programme à sa perte comme Louvois à une autre époque et l’ONP (Opérateur National de Paye) dernièrement, auquel SIRHEN était d’ailleurs, initialement adossé.

PDF - 503 ko
Informatique de l’Éducation nationale Le programme SIRHEN coule !
Version téléchargeable et imprimable


Que demander maintenant, si ce n’est l’arrêt de ce programme !

Que dire des errements d’une certaine hiérarchie qui, au lieu de s’appuyer sur ses informaticiens en interne, a délégué à certaines sociétés privées, sans aucune étique du service public, la gestion de ce programme SIRHEN !

Que dire de nos collègues correspondants informatiques sur le terrain qui s’arrachent les cheveux pour faire coexister plusieurs systèmes d’informations afin de pallier aux bugs de SIRHEN et répondre aux besoins des gestionnaires !

Le présent amendement vise donc à supprimer les crédits destinés à SIRHEN en 2016, l’économie résultant de cette mesure s’élève à 44,4 M€. En effet, la gestion des enseignants n’est pas envisagée à court terme par ce progiciel et nous pouvons penser qu’elle risque fort de ne jamais voir le jour.

Le SNPTES s’insurge des choix délictueux de certains décideurs ministériels irresponsables et demande qu’ils ne restent pas impunis !