Contenu

L’arrêt de l’Opérateur National de Paye (ONP) porteur de risques pour l’avenir de plusieurs projets SIRH ministériels

346 Millions d’euros pour une valeur d’usage nulle !

La cour des comptes reconnait que l’échec de l’ONP est « largement imputable à son ambition excessive et à sa gouvernance défaillante ».

Comme l’avait souligné le SNPTES, les conséquences financières de cet imbroglio progiciel toucheront de plein fouet l’État mais surtout notre ministère de l’Éducation nationale.

L’analyse de la cour des comptes concernant l’avenir de plusieurs projets de Système d’information de ressources humaines ministériels est source d’inquiétude pour celui de l’éducation nationale (SiRHen). Cet important progiciel développé à la même époque que l’ONP et en partie par des sociétés privées financièrement très gourmandes, est loin d’être opérationnel sur le terrain.

Dans une période économique morose, combien de centaines de millions d’euros sont parties en fumée ! Cet argent public a, en effet, été attribué à des sociétés privées au détriment de notre institution.

PDF - 338.4 ko
Communiqué SNPTES : arrêt de l’ONP
Version téléchargeable et imprimable

Pointant également à la fois une gouvernance défaillante et regrettant un projet sans pilotage interministériel, la Cour des comptes a sorti son ardoise. Et elle s’avère, au final, particulièrement salée : 346 M€ au total !

Le rêve de la réalisation d’un système d’information « Paye », raccordé à tous les systèmes d’information de ressources humaines interministériels, qui devait déboucher sur davantage d’efficacité et de transparence, a tourné au cauchemar !

Pour le SNPTES, le ministère doit s’appuyer sur les ressources humaines internes pour le développement de ses projets, au détriment de sociétés externes couteuses ! Il abordera, entre autres, ce point, lors de sa prochaine audience avec la Directrice du Numérique de l’Éducation !