Contenu

L’enseignement supérieur et la recherche publics doivent rester sous la responsabilité d’un seul ministère (suite...)

Alors que la formation du nouveau gouvernement est imminente, les organisations signataires [1] tiennent à rappeler leur opposition au rattachement de l’enseignement supérieur et la recherche à des ministères différents (ministère éducation nationale-culture-enseignement supérieur/ministère industrie-recherche). D’autres pressions se font jour pour rattacher au ministère de l’agriculture les organismes de recherche travaillant dans le domaine de l’agriculture et de l’environnement.

Une telle décision conduirait à séparer la tutelle ministérielle des organismes de recherche (EPST et EPIC) de celle de l’enseignement supérieur. Les organisations de l’enseignement supérieur et des organismes de recherche ne peuvent admettre une telle vision qui irait à rebours du fructueux partenariat entre universités et organismes de recherche construit notamment au sein des unités mixtes de recherche, minorerait le rôle des universités et de leurs personnels dans les activités de recherche, fragiliserait l’irrigation des formations universitaires par la recherche et ferait craindre une orientation utilitariste de la recherche au détriment de la recherche fondamentale.

Les organisations de l’enseignement supérieur et de la recherche considèrent depuis longtemps que les moyens humains et financiers ne sont pas à la hauteur des enjeux de l’enseignement supérieur et de la recherche, notamment des priorités annoncées en faveur de la réussite des élèves et des étudiants. Les gels et pertes d’emplois scientifiques dans la fonction publique ainsi que l’explosion de la précarité écartent de nombreux jeunes de l’accès à des emplois de titulaires qualifiés.

La séparation de l’enseignement supérieur et de la recherche, si elle devait avoir lieu, n’apporterait pas de solution. Au contraire, se trouverait renforcée une vision politique étroite qui conduirait à la diminution du rôle de l’enseignement supérieur et la recherche français dans la production et la diffusion des connaissances.

Les organisations signataires de l’enseignement supérieur et de la recherche s’adressent au Président de la République pour que la recherche et l’enseignement supérieur restent sous la responsabilité d’un seul ministère .

[1FSU ( SNESUP - SNCS - SNASUB - SNEP)
CGT (SNTRS - CGT INRA)
UNSA (SUP RECHERCHE - SNPTES)
FO (SNPREES - SupAutonome)
CFTC INRA
CFDT (SGEN - CFDT INRA)
SOLIDAIRES ETUDIANT-E-S
UNEF
SLU