Contenu

La Journée des droits des femmes et double langage du gouvernement ou comment le projet gouvernemental "Transformation de la fonction publique" amplifiera les discriminations ?

La FA-ENESR et ses syndicats, le SNPTES et le SA-EN, profitent de la Journée internationale des droits des femmes pour dénoncer, comme le SNPTES l’avait fait en 2018, l’existence, chez nos dirigeants d’un double langage sur cette question de société et, en particulier, sur l’une des violences (nous pesons nos mots) dont sont victimes les femmes, à savoir des carrières et des rémunérations globalement moins positives ou élevée que celles de leurs collègues masculins.

PDF - 291.8 ko
La Journée des droits des femmes et double langage du gouvernement ou comment le projet gouvernemental "Transformation de la fonction publique" amplifiera les discriminations ?
Version téléchargeable et imprimable

Or, le SNPTES s’inquiète du fait que le projet gouvernemental "Transformation de la fonction publique" veuille supprimer, notamment, l’avis préalable des commissions administratives paritaires (CAPA et CAPN) lors de l’établissement des tableaux d’avancement et des listes d’aptitude. Cette mesure mettrait à bas l’un des seuls contre-pouvoirs qui permet de lutter, parfois avec succès, contre ces discriminations faites aux femmes en termes de carrière et de promotion. En d’autres termes, si ce projet de l’actuel gouvernement aboutissait, l’autorité administrative aurait les mains libres pour promouvoir qui elle entend mais aussi, pour en revenir à notre question des discriminations faites aux femmes, plus personne ne serait là, comme le sont nos représentants au sein des CAP, pour dénoncer la pratique qui consiste à classer des dossiers « au barème » qui, en s’appuyant largement sur le critère de l’ancienneté de services publics, privilégie majoritairement les hommes qui, pour des raisons diverses, ont souvent plus d’anciennetés de service.

La FA-ENESR, le SNPTES et le SA-EN profitent de cette Journée internationale des droits des femmes pour dénoncer toutes les violences.