Contenu

Le SNPTES rencontre le nouveau PDG de l’INSERM, Gilles Bloch

Le SNPTES se félicite de constater que les revendications qu’il a portées lors des dernières élections professionnelles sont partagées par le nouveau PDG de l’Inserm qui y serait favorable sous réserve d’une dotation financière suffisante :

  • sur la revalorisation de la part IFSE du RIFSEEP pour les ITA ;
  • sur l’ouverture de négociations pour la création d’une « vraie » prime pour l’ensemble des chercheurs ;
  • en concertation avec les CSS, pour le recrutement des chercheurs, la nécessité d’établir des listes complémentaires conséquentes pour ne pas perdre de postes.
PDF - 307.4 ko
Déclaration SNPTES - CT Inserm
Version téléchargeable et imprimable

Concernant les points abordés par G. Bloch :

  • le SNPTES approuve la création d’une mission sur les discriminations à l’Inserm ;
  • le SNPTES est plus réservé quant à la création d’une fondation Inserm dont la vocation première serait la levée de fonds auprès du public et de grandes entreprises. En effet, la gouvernance souvent opaque des fondations ne permet une réelle transparence de l’utilisation des fonds.

Sur les questions budgétaires, le SNPTES rappelle que la recherche en France se doit d’être valorisée au même titre que l’Enseignement Supérieur et pour cela doit se doter de subventions d’État pérennes qui n’obligent pas les chercheurs à se transformer en VRP « recherche de financements ».

Le SNPTES revendique une dotation pour l’Institut à la hauteur des ambitions internationales et nationales de celui-ci. À ce titre, le SNPTES prendra toute sa place dans le débat sur le financement de la recherche prévu prochainement dans le cadre d’un projet de loi de programmation pour la recherche présentée par le gouvernement.

Mise en place du télétravail à l’Inserm

PDF - 215.2 ko
Le SNPTES rencontre le nouveau PDG de l’INSERM, Gilles Bloch
Version téléchargeable et imprimable

La décision proposée lors de ce CT autorise le recours au télétravail à titre expérimental et ce pour une durée d’un an. Cette décision devra obligatoirement faire l’objet d’une information du CHSCT. Le Comité Technique Inserm se réunira à nouveau avant la fin du 1er trimestre 2020 afin de réévaluer les modalités de mise en œuvre du télétravail.

La quotité de jours ouverts au télétravail sera comprise entre une demi-journée minimum et un jour maximum par semaine durant cette première année test.

Le SNPTES demande que soient alloués des moyens régionaux ou nationaux afin d’accompagner la mise en place du télétravail à l’Inserm : M. Bloch exprime clairement que le budget 2019 ne permettra pas de dégager des marges financières pour un budget spécifique à cette mise en place. Il s’engage à demander des moyens supplémentaires pour financer l’achat d’équipements liés à la mise en place du télétravail dans la demande budgétaire 2020.

Le SNPTES sera vigilant lors de la réévaluation qui sera proposé au CT en 2020 pour que ce point soit acté. Enfin, le SNPTES fait un rappel concernant le statut de travailleur isolé et demande que cela soit abordé dans les guides de mise en place du télétravail qui seront remis aux personnels et aux directeurs d’unités.

PDF - 97.5 ko
Déclaration des representants du personnel au CTEP de l’Inserm - Projet de loi "transformation de la fonction publique"
Version téléchargeable et imprimable