Contenu

Le dialogue social à son point de rupture au Conseil Supérieur de l’Éducation du 12 Juillet 2018

JPEG - 108.1 ko

Après avoir constaté que l’avis d’une large majorité des représentants de cette instance n’était pas du tout pris en compte par le ministère de l’éducation nationale, le SNPTES et la plupart d’autres organisations syndicales ont décidé de boycotter ce dernier conseil supérieur de l’éducation nationale.

PDF - 412.5 ko
Le dialogue social à son point de rupture au Conseil Supérieur de l’Éducation du 12 Juillet 2018
Version téléchargeable et imprimable

En affirmant que «  les nouveaux programmes doivent absolument démarrer à la rentrée 2018 », et en affichant encore une fois, une impréparation des dossiers qui sont bâclés dans la précipitation, le gouvernement se passe d’une véritable concertation avec les organisations représentatives de notre ministère.

Par ailleurs, le SNPTES s’inquiète fortement d’un déséquilibre récurrent du calendrier scolaire 2019-2020 qui ne respecte toujours pas de justes répartitions entre les périodes de vacances et de cours.

L’Éducation nationale doit-elle se caler sur le calendrier des ministères du Tourisme et de l’Économie pour favoriser les sports d’hiver en famille, au détriment du rythme de nos élèves ? Le SNPTES en doute fort.