Contenu

Lutte contre l’absentéisme dans la fonction publique : Le SNPTES dit non à la répression, oui à la prévention !

PDF - 73.8 ko
circulaire ministérielle : abrogation du jour de carence...


Marylise Lebranchu, ministre de la Fonction publique, rappelle, dans un courrier, les raisons de l’abrogation du jour de carence depuis le 1er janvier 2014 :
"le jour de carence n’est pas le meilleur outil de lutte contre l’absentéisme. Il induit une suspicion pour toutes les absences pour raison de santé qui, il convient de le rappeler, sont dans leur immense majorité parfaitement justifiées".

Elle précise également les dispositifs mis en place pour lutter contre l’absentéisme injustifié :

  • transmission des arrêts maladie dans un délai maximum de 48 heures, sous peine de sanction pécuniaire ;
  • contrôle médical des arrêts maladie.

Enfin, la ministre insiste sur les mesures de prévention qui permettent de limiter les absences au travail pour raison de santé. Elle demande aux employeurs publics de mettre en œuvre des plans d’action, en application de l’accord-cadre du 22 octobre 2013 relatif à la prévention des risques psychosociaux dans la Fonction publique. La ministre rappelle une évidence : " Les conditions de vie au travail sont en effet un des facteurs majeurs de l’absentéisme ".

PDF - 356.9 ko
Communiqué SNPTES - lutte contre l’absentéisme, le snptes dit non à la répression, oui à la prévention


Le SNPTES exige que les comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (C.H.S.C.T) se saisissent de cette question. Il est urgent de privilégier l’approche préventive en améliorant les conditions de travail et la qualité de vie au travail des personnels.