Contenu

Manifestation de l’enseignement supérieur et de la recherche le vendredi 16 octobre

Les organisations signataires :
SNTRS-CGT, SNESUP-FSU, SNCS-FSU, SNASUB-FSU, SNEP-FSU, SGEN-CFDT, SGEN-CFDT Recherche EPST, SNPTES, Sup’ Recherche-UNSA, UNSA ITRF-BI-O, SUD Recherche EPST, UNEF, Solidaires Etudiant-e-s, FAGE, association Sciences en Marche.

A la veille des discussions budgétaires, nous, appelons les étudiants et personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR) à manifester [1] le vendredi 16 octobre à 14 h, de Jussieu jusqu’à Bercy pour exiger une augmentation significative du budget de l’ESR, secteur crucial pour l’avenir du pays et de sa jeunesse.

Pourquoi manifester ?

  • Sous-financement chronique des laboratoires publics et des universités
  • Augmentation non budgétisée de 65000 étudiants à la rentrée universitaire 2015
  • Précarité massive dans les laboratoires et services
  • Baisse continue des recrutements sur postes titulaires

Dans les Universités, il manque actuellement 30 000 enseignants chercheurs pour faire face au sous-encadrement des étudiants. Le secrétaire d’état en charge de l’ESR, Thierry Mandon, évalue lui-même à plus de 10 milliards d’euros le coût de réhabilitation du patrimoine immobilier. Le rapport de la STRANES prévoit l’accueil dans les 10 ans à venir de 500 000 étudiants supplémentaires, pour démocratiser l’enseignement supérieur et diplômer 60% d’une classe d’âge.

Dans les organismes de recherche, entre les plafonds d’emplois présentés dans le projet de loi de finances 2016 et la réalité, on constate un écart de plus de 5 400 postes. Depuis de nombreuses années, la masse salariale budgétisée ne suffit pas à remplacer l’intégralité des départs. Les précaires représentent entre 40 et 60% des effectifs des laboratoires. Les budgets de fonctionnement sont en baisse constante et ne permettent parfois plus de payer ne serait-ce que les charges courantes. Le budget ESR du Contrat Plan Etat Région a baissé de 48%.

C’est en milliards que se chiffrent les besoins nécessaires pour que les cibles de 3% du PIB consacrés à la recherche, dont 1% pour la recherche publique, et de 2% du PIB consacrés à l’enseignement supérieur ne soient pas des vœux pieux.

A l’occasion de cette manifestation, nous avons sollicité une entrevue auprès du Ministre des Finances, Michel Sapin, afin de pouvoir lui dresser un constat sans appel des conséquences pour notre pays de l’insuffisance du soutien de l’état à l’ESR, et lui présenter nos revendications.

Des initiatives se tiendront également en région pendant la Fête de la Science et le 16 octobre. Des personnels et des étudiants des régions se déplaceront sur Paris pour l’initiative nationale.

[1Parcours prévu pour la manifestation : 14 h place Jussieu, rue de Jussieu, rue Cardinal Lemoine, rue Monge, av. des Gobelins, Place Italie, av. de Choisy, rue de Tolbiac, av. de France, bvd Vincent Auriol, pont De Bercy, Bercy ministère des finances.