Contenu

"Pour une ComUE Normandie Université Ambitieuse et Collégiale" : le SNPTES dénonce une politique de précarisation d’emploi

La liste « Pour une ComUE Normandie Université Ambitieuse et Collégiale » dont faisait partie M. Adoui, Président de Normandie Université, nous présentait dans l’extrait ci-dessous son projet en ces termes :

« …en se donnant une méthode de travail claire, lisible, garante de l’équité et respectueuse des établissements et des communautés… »

La réussite de Normandie Université nécessite le respect d’engagements visant à :

  • construire une ComUE de missions et de projets respectant l’identité des établissements fédérés en réseau ;
  • impliquer l’ensemble des acteurs en faisant activement participer les représentants des personnels et des étudiants au développement d’un projet collectif ;
  • veiller à une consultation régulière des instances, à une préparation rigoureuse et collégiale des dossiers, pour des prises de décision éclairées.

Qu’elles étaient belles les promesses de campagne …
Quel bilan un an après ?

Le Président de la COMUE Normandie Université a soumis au vote du Comité technique le 14/9 la campagne d’emplois 2016. Le SNPTES a voté contre, ce projet a donc reçu un avis défavorable à la majorité car :

  • Sur les 21 postes BIATSS sur supports Etat ouverts (10 de la campagne 2015 et 11 proposés à la campagne 2016), il n’est prévu aucune ouverture au concours. La Comue souhaite maintenir ou installer sur les postes des contractuels pour 12 ou 24 mois en oubliant qu’elle fait partie de la fonction publique et en ne permettant pas à ses personnels de pouvoir devenir fonctionnaire en cas de réussite au concours. Comue = précarisation ?
  • Sur ces 21 postes en supports État, 15 seraient localisés à Caen, 4 au Havre et 2 à Rouen pour Normandie Valorisation. L’intégralité des services serait quasiment installée à Caen laissant vide le territoire rouennais de compétences pérennes de la Comue hormis Normandie Valorisation. Ceci continuera à isoler les quelques agents rouennais contractuels existants qui souffrent déjà de l’isolement créé par le mode de management de la nouvelle équipe présidentielle depuis plus d’un an.
    A ceci s’ajoutent bien d’autres problèmes (conditions des mises à disposition d‘agents d’autres établissements, pas de visibilité pour les contractuels dont les contrats se terminent en décembre 2016, cotation de postes fantaisistes, documents présentés en instance ne permettant pas de rendre un avis éclairé etc…).

Le SNPTES tient ses engagements et rappelle à l’ensemble de la communauté universitaire normande que la COMUE doit respecter les règles élémentaires de la fonction publique. Collectivement nous devons nous montrer vigilants quant aux équilibres à respecter sur l’ensemble du territoire normand, il n’est pas acceptable qu’une campagne d’emplois aussi déséquilibrée puisse être envisagée :
Quel avenir en ce cas pour la formation et la recherche rouennaise ?
Les centres de décision n’ont-ils vocation qu’à être localisés à Caen où se trouvent déjà le CNRS et le service recherche de la Région ?

PDF - 83.1 ko
Courrier SNPTES aux Recteurs des académies de Caen et Rouen
Version téléchargeable et imprimable

Ceci est très inquiétant pour nos établissements et leurs agents. C’est pourquoi nous avons décidé de saisir les deux recteurs d’académie concernés afin qu’ils puissent jouer leur rôle de tutelle compte tenu de l’importance des dysfonctionnements.

Le SNPTES s’oppose donc à cette politique et vous alerte. Ensemble, restons vigilants, demandons le respect des engagements pris lors de la campagne électorale.