Contenu

Protocole social : le SNPTES et le SGEN-CFDT expriment leur mécontentement à la Ministre !

Courrier commun SNPTES et SGEN-CFDT, adressé à la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, Najat VALLAUD-BELKACEM

PNG - 4.7 ko


Madame la Ministre,

Le 17 février 2014, nos organisations syndicales ont signé avec le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche un protocole social qui impliquait notamment l’ouverture d’une phase de concertation sur l’évolution des métiers et des missions des agents de ce ministère.

Plus d’un an après la signature de ce protocole, nous ne pouvons malheureusement que constater que sa mise en œuvre est encore au point mort et que le chantier des métiers de l’enseignement supérieur et de la recherche n’a fait l’objet que d’échanges informels. Pire, nous constatons avec indignation que les premières propositions de vos services ne reprennent même pas la totalité des engagements validés lors de la signature du protocole social.

Ce retard et ces procédés dilatoires nous paraissent aujourd’hui préjudiciables pour les personnels, qui sont en droit d’exiger que le cadre d’exercice de leurs métiers tienne compte de la réalité de leurs conditions de travail et de l’évolution de leurs missions. En ouvrant enfin ces discussions, vous montrerez aux personnels que leurs aspirations et intérêts sont pris en compte. En les différant encore, vous ne feriez que manifester de l’indifférence pour nos collègues et les difficultés qu’ils traversent.

PDF - 162.8 ko
Courrier SNPTES, SGEN-CFDT à Najat VALLAUD-BELKACEM
Version téléchargeable et imprimable

Mais le retard pris dans l’ouverture des discussions est également une mauvaise manière à l’endroit des organisations syndicales qui ont signé le protocole. Nous avons fait la preuve, en février 2014, de notre attachement au dialogue social et de notre capacité d’engagement en faveur de la transformation du service public. La lenteur de mise en œuvre du contenu du protocole nous interroge par contre sur le sens que le ministère donne à sa propre signature. Elle sème aussi le doute chez les personnels sur l’utilité de la négociation, alors même qu’aux dernières élections professionnelles ceux-ci ont donné une majorité nette aux organisations réformistes.

En conséquence, Madame la Ministre, nous demandons l’ouverture rapide des discussions sur l’ensemble des thématiques prévues par le protocole social, et de manifester par là-même votre souci de promouvoir un dialogue social de qualité dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous assurons, Madame la Ministre, de nos respectueuses salutations et de notre attachement au service public et à ses personnels.

Laurent Diez, Secrétaire Général SNPTES
Frédéric SEVE, Secrétaire Général Sgen-CFDT