Contenu

Réforme territoriale des services académiques

Scepticisme du SNPTES sur la mise en place de recteurs de région académique et coordination inter-académique

Le décret relatif à l’organisation et à la coordination inter-académique a été examiné par le Conseil Supérieur de l’Education (CSE) du 26 novembre puis a été présenté à l’ordre du jour du Comité Technique Ministériel de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (CTMESR).

Le SNPTES s’est montré très sceptique sur ce projet.

Nul doute que les mutualisations qu’engendreront la création de services inter-académiques voire inter-régionaux, n’auront pas les effets escomptés par notre ministère sur les aspects purement comptable de réduction de coût.

Qu’en sera-t-il de la qualité des services rendue aux élèves et aux personnels ? Le SNPTES doute fortement que la mise en place de cette coordination inter-académique n’accélère un peu plus l’effritement qualitatif de nos services publics.

Qu’en sera-t-il de la charge de travail et des conditions de travails pour les personnels que nous représentons ? Le SNPTES redoute qu’une multi couche hiérarchique s’installe et dérègle profondément l’organisation même de nos services et de nos missions. La prudence s’impose à donner du temps au temps pour ne pas confondre vitesse et précipitation dans cette nouvelle organisation et pour ne pas faire subir aux personnels concernés par cette réforme une explosion de risques psycho-sociaux.

Le SNPTES sera vigilant sur les mesures d’accompagnement des personnels, notamment en matière de formation professionnelle.

PDF - 305.2 ko
Réforme territoriale des services académiques
Version téléchargeable et imprimable

Ce décret instaure aussi les prérogatives de recteur de région académique. Le SNPTES conçoit que ce rôle permettra d’asseoir le poids de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche au sein même de chaque région en lien avec chaque préfet. Pour autant, le SNPTES ne saurait cautionner ce rôle de coordinateur si les différences persistent entre les académies d’une même région, notamment en matière de régimes indemnitaires et que le nivellement qui en résultera se fasse par le haut et non pas par le bas.

Le SNPTES agira dans ce sens pour que l’équité soit de mise pour l’ensemble des personnels au sein d’une même région !

Ce texte comporte cependant un point qui reprend une revendication ancienne du SNPTES : la mise en place d’un véritable contrôle des établissements d’enseignement supérieur par le recteur chancelier. Il convient de préciser que, lorsqu’il existera une région académique, ce service du contrôle de légalité y sera obligatoirement rattaché.

Ne pouvant donc nous opposer à la totalité de ce texte, le SNPTES s’est abstenu lors du vote du dernier CTMESR.