Contenu

Réforme territoriale des services académiques : la vigilance du SNPTES est de mise !

Vigilance accrue du SNPTES

Le SNPTES était présent ce jeudi 15 octobre 2015 lors d’une concertation organisée par le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche relative aux "évolutions envisagées dans le cadre de la réforme territoriale en académie". Il s’agissait, pour le ministère, d’indiquer quelles seraient les conséquences de la création des grandes régions pour les services académiques et pour leurs personnels.

Le SNPTES a pu faire part de ses inquiétudes concernant la mise en place de services inter-académiques voire inter-régionaux. Le SNPTES a insisté sur l’accompagnement professionnel de tous les personnels concernés par des mobilités géographiques - celles-ci devant demeurer à la marge - mais, surtout, par des mobilités fonctionnelles qui découleront de mutualisations de services.

PDF - 435.9 ko
Réforme territoriale des services académiques : la vigilance du SNPTES est de mise
Version téléchargeable et imprimable


Si le gouvernement semble avoir abandonné, pour l’instant, l’idée de fusion pure et simple d’un bon nombre d’académies, il n’en demeure pas moins qu’un recteur de région académique pilotera chacune des 13 nouvelles grandes régions.

Le SNPTES, lors de cette concertation, a pu rappeler que cette nouvelle cartographie ciblera les personnels des services académiques (par exemple, ceux exerçant dans les directions des systèmes d’informations), mais aura aussi, inexorablement, une incidence forte pour l’ensemble des personnels, notamment ceux dont la gestion est déconcentrée au niveau académique (ATSS, ITRF, Enseignants, etc.).
Les mutualisations qui en découleraient pourraient être facteurs de nombreux risques psycho-sociaux.

En revanche, le SNPTES est satisfait de voir l’une de ses revendications aboutir en ce qui concerne le contrôle budgétaire mais aussi de légalité des établissements d’enseignement supérieur. En effet, le ministère, en la personne de son secrétaire général, nous a indiqué la volonté d’instaurer un contrôle renforcé, des chancelleries, sur les universités à responsabilités et compétences élargies.

Enfin, les élus du SNPTES siégeant au comité technique ministériel défendront les intérêts des personnels lors du passage de ce projet de décret devant cette instance.

La vigilance du SNPTES est de mise !