Contenu

Requiem pour le bac, les modalités d’examen présentés au conseil supérieur de l’éducation

Lors du CSE du 11 mai 2020 qui s’est tenu en visio-conférence, les projets de décrets décrivant les modalités exceptionnelles d’organisation des baccalauréats général et technologique, du DNB [1] et du CFG [2] , liées à l’épidémie de COVID-19, dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, étaient présentés.

Déclaration du SNPTES :

PDF - 318.4 ko
Conseil supérieur de l’éducation du 11 mai 2020
Version téléchargeable et imprimable

Les candidats au baccalauréat 2020 sont soumis à une situation de stress cumulés inédite : stress lié à la pandémie, stress lié à l’incertitude quant à leur avenir, stress lié aux réformes du baccalauréat et de Parcoursup.
Pour eux comme pour les candidats au DNB ou au CFG, l’épreuve est rude, et le SNPTES leur souhaite bonne chance et ne doute pas que la jeunesse est pleine de ressources et qu’elle saura faire face et rebondir, comme toujours !

Pour des raisons évidentes de sécurité sanitaire, les modalités d’organisation des examens et de délivrance des diplômes de l’enseignement scolaire de la session 2020 ne pouvaient pas être les mêmes que dans un contexte normal. C’est donc le contrôle continu, dont l’importance devrait être renforcée à compter du baccalauréat 2021, que le coronavirus met au premier plan. En effet, ce sont les notes moyennes inscrites dans le livret scolaire ou le dossier de contrôle continu qui remplacent les épreuves orales.

Certes le contrôle continu a ses avantages et doit avoir une part dans l’évaluation, puisqu’il permet d’évaluer la constance et l’assiduité dans le travail sur toute une année, mais il ne faudrait pas qu’il en prenne toute la part, et que cette session 2020 ne demeure, définitivement, qu’une parenthèse obligée.
Pour le SNPTES, même si elles sont très angoissantes pour un grand nombre de candidats, les épreuves orales revêtent une tout aussi grande importance, car elles obligent l’élève à se confronter à l’expression orale, à la prestation physique, et accessoirement à son avenir personnel et professionnel, dans la mesure où il sera continuellement confronté à des entretiens oraux dans un grand nombre de circonstances de sa vie d’adulte.

Enfin, les notes attribuées durant la fermeture administrative des établissements scolaires ne sont pas prises en compte.
Le SNPTES approuve ce dernier point, qui permet de réduire les inégalités dues aux différences sociales, matérielles ou techniques d’accès aux nouvelles technologies, qui se sont révélées au début du confinement, et aggravées depuis.


[1Diplôme national du brevet

[2Certificat de formation générale