Contenu

Suivi de carrière des enseignants chercheurs inapplicable en l’état

La loi du 22 juillet 2013 et son décret d’application du 2 septembre 2014 impose un suivi de carrière à tous les enseignants chercheurs. Cette disposition avait été largement combattue lors de la parution du décret conduisant le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche à sursoir à cette décision en acceptant la mise en place d’un moratoire.
Ce moratoire est levé, le suivi de carrière s’applique d’emblée aux enseignants chercheurs qui seront évalués dans le cadre de la vague B puis étendu, ultérieurement, à l’ensemble des autres enseignants chercheurs.

PDF - 317.9 ko
Communiqué SNPTES : Suivi de carrière des enseignants chercheurs inapplicable en l’état
Version téléchargeable et imprimable

Les ambiguïtés entourant la mise en place du suivi de carrière ne sont pour autant pas levées. Les objectifs d’un tel projet ne sont pas clairement définis. Aucune phase d’expérimentation n’a été réalisée. Le ministère n’a pas jugé opportun d’engager un dialogue constructif sur ce projet pourtant contesté.

On ne retient de ce projet que l’aspect comptable conduisant à la mise en place d’éventuelles modulations de service.

En l’état le SNPTES dénonce la mise en place du suivi de carrière pour les enseignants chercheurs dont la logique est essentiellement punitive.

Le SNPTES refuse tout dispositif qui, sous couvert d’évaluation, vise à combler les déficits budgétaires des établissements en modulant les services des enseignants chercheurs.

Le SNPTES regrette que notre ministère de tutelle n’ait pas mis à profit la période du moratoire pour revoir « sa copie » pourtant désavouée pour la communauté universitaire.

Le SNPTES soutiendra toute forme d’actions visant à combattre les effets néfastes de cette réforme.