Contenu

Veilleurs de nuit des CROUS : le SNPTES obtient des engagements de la Direction générale du CNOUS

Monsieur Guillaume Houzel, Directeur général du CNOUS, a reçu ce jeudi 12 mars 2015, une délégation du syndicat SNPTES conduite par son Secrétaire général Laurent Diez.

Cette entrevue faisait suite à un courrier du secrétaire général du SNPTES dans lequel celui-ci alarmait la Direction générale du sort réservé aux gardiens de nuit des CROUS et, notamment, sur le fait que ceux-ci, de manière illégale, ne bénéficient d’aucune compensation susceptible de réparer, en partie, la pénibilité du travail de nuit.

La Direction générale a répondu favorablement à notre demande en nous précisant que le montant de l’indemnité spéciale forfaitaire (ISF) des veilleurs de nuit pourrait être sensiblement amélioré.

Guillaume Houzel nous a aussi précisé que la reconnaissance de la pénibilité du travail de nuit pourrait conduire, au bout de dix années d’exercice, à une reconversion professionnelle au sein, bien évidemment, du CROUS d’exercice. Cette reconversion ne pourrait reposer que sur le volontariat.

PDF - 290.4 ko
Communiqué SNPTES - Veilleurs de nuit des CROUS
Version téléchargeable et imprimable

Par ailleurs, le SNPTES adressera, dans les jours à venir, à Madame la Ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, une demande en vue de modifier deux textes précis qui excluent, de manière arbitraire, les veilleurs de nuit de toute compensation horaire. Malheureusement pour ces derniers, à l’époque où ont été adoptés ces textes, le SNPTES n’était pas encore représentatif des personnels ouvriers des CROUS !

Ainsi, les choses, grâce à l’action du SNPTES, avancent et, parallèlement, le travail de nuit permet désormais, sous certaines conditions, d’améliorer partiellement sa retraite. Là aussi le SNPTES sait se montrer revendicatif et vigilant !