Contenu

Yves Lévy, le nouveau PDG de l’INSERM

Lors du conseil des ministres du 11 juin, Yves Lévy a été nommé président directeur général de l’INSERM en remplacement d’André Syrota qui assurait la présidence de cet organisme depuis octobre 2007. Yves Lévy était préalablement Conseiller spécial de la Secrétaire d’État à l’enseignement supérieur et à la recherche Geneviève Fioraso.

PDF - 295.9 ko
Communiqué SNPTES
Yves Lévy, le nouveau PDG de l’INSERM Version téléchargeable et imprimable

Yves Lévy prend ses fonctions dans un contexte difficile pour l’organisme qu’il est appelé à diriger.

Il devra superviser la réorganisation de l’INSERM en huit instituts thématiques proposée par la précédente direction sur commande du gouvernement Fillon et entérinée par le Conseil d’administration du 27 mars 2014. L’objectif de cette réforme, à l’instar de ce qui s’est fait au CNRS, était de mettre au pas les directions des organismes de recherche et s’attaquant à leur indépendance. La Secrétaire d’État à l’enseignement supérieur et à la recherche Madame Fioraso ne s’est pas opposée à cette restructuration.

La communauté scientifique craint que la création de ces instituts entretienne une concurrence malsaine entre les organismes de recherche dont les champs disciplinaires sont proches. À l’évidence cette concurrence vise prioritairement, au CNRS l’institut des sciences de la vie.

Madame Fioraso poursuit la politique de pilotage de la recherche sur des grands objectifs chère à Valérie Pécresse. Il en découle une nouvelle répartition des rôles entre les différents organismes en jouant sur les antagonismes et la concurrence.

Le SNPTES, conformément aux positions qu’il avait défendues lors des assises de l’enseignement supérieur et de la recherche, dénonce le recours à la concurrence opposant les organismes, les laboratoires et les personnels de la recherche entre eux. Cela ne ferait qu’affaiblir l’une ou l’autre des parties. Le SNPTES milite pour une recherche fondée sur la coopération, les synergies et la complémentarité dans le respect des missions respectives de chacun des organismes de recherche.